fbpx
4 conseils pour créer un personnage LGBTQ+ crédible et loin des clichés

4 conseils pour créer un personnage LGBTQ+ crédible et loin des clichés

Tu es auteur.e, amateur.ice ou confirmé.e, et tu voudrais inclure un personnage LGBT dans ton roman. Jusque là tout va bien, sauf que tu ne sais pas trop comment t’y prendre… Et comme si cela ne suffisait pas, il est difficile de trouver des conseils sur ce sujet. Que ce soit sur la toile ou dans les livres spécialisés, les ressources manquent à l’appel.

Heureusement, j’ai déniché pour toi quelques conseils afin d’aborder la question plus sereinement.

LGBT ou LGBTQIA, c’est quoi ?  

Pour commencer, rappelons ce que veut dire LGBTQIA : c’est tout simplement un sigle qui reprend les appellations lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, queers, intersexes et asexuels. Ce sigle, que l’on peut écrire aussi LGBT+, regroupe des personnes qui, par opposition, ne sont pas hétérosexuelles.

Plus que des personnes, le sigle LGBT+ est devenu, au fil des années, un mouvement à part entière. L’évènement annuel qu’est la Gay Pride l’illustre parfaitement !  

Maintenant, passons de la réalité à la fiction…

Un personnage LGBT+, oui mais comment ?

1. Se documenter

Pour ceux qui pensent qu’il faut être gay ou trans pour pouvoir créer un personnage LGBT+, vous vous trompez. Les hétérosexuels sont tout aussi légitimes à en créer un.

Pourquoi ? 

Tout simplement parce que pour écrire sur une catégorie de personnes, et davantage ici une minorité, il faut se documenter, s’éduquer, pour éviter premièrement de dire des bêtises. Et tout le monde est capable de s’instruire !

Ensuite, créer un personnage LGBT+, c’est aussi rendre possible qu’un lecteur s’identifie à ce personnage. Et cette responsabilité n’est pas anodine : on ne peut pas dire n’importe quoi, au risque de blesser certaines personnes. D’où l’importance de la documentation.

Où se documenter ?

En premier lieu, je te conseille de te rapprocher d’associations qui mettent à disposition des brochures informatives sur le sujet. Cela te permettra d’aborder des thématiques phares telles que la quête de son orientation sexuelle : comment sait-on que l’on est homosexuel?, tous les homosexuels sont-ils efféminés?/ et toutes les lesbiennes sont-elles masculines?…


Tiens c’est cadeau, jette un coup d’oeil sur cette brochure associative : Qu’est-ce que l’homosexualité ? 

Ou encore ici pour lire des témoignages : Coming out, premières histoires d’amour, questionnements..

N’hésite pas aussi à te rapprocher de chaînes youtube ou encore de podcasts. Tiens, ce podcast est génial : Garçons.

Je sais que cela peut paraître pénible de creuser la question, mais cela te permettra de créer un personnage crédible et donc plus attachant.

Pour ceux qui veulent aller plus loin, il y a aussi la question de la  transexualité, des transgenres ou encore de l’écriture inclusive.. Des mots méconnus ou tabou pour encore beaucoup de monde. Et pourtant promis ils ne mangent pas ! 

Pour ça, je connais un super site ici, une sorte de wikipédia spécialisé Trans.

Selon le personnage que tu souhaites créer, c’est très important d’être au clair avec ces termes puisqu’ils auront potentiellement un impact fort chez nos lecteurs. 

Quelles sont tes motivations ?

Il est aussi primordial de se questionner sur ses motivations : pourquoi souhaites-tu créer un personnage gay ?

Si le personnage s’est imposé naturellement à toi, alors c’est génial, cela prouve que tu es une personne ouverte d’esprit et créative. Cependant, si tu n’as pas d’affinités particulières avec la communauté gay, tu risques de créer un porte-drapeau cliché si tu n’approfondis pas la question. 

Et c’est justement ce que nous allons aborder maintenant.

2. Se défaire des clichés

Les clichés, on en a tous marre. Cette image négative qui colle à la peau, et qui n’est pas représentative de Monsieur et Madame tout le monde. 

Tu vois où je veux en venir ? Le cliché qui dit que les garçons ça doit être viril, que les gays sont féminins, et que les lesbiennes font du foot et ont de la moustache.

Eh bien il faut l’éviter encore plus quand tu vas réfléchir à ton personnage LGBT+, tout simplement parce que tu risques de froisser le lecteur, qui souhaite justement aller au-delà des clichés, qui sont vus et revus. Nous sommes en 2020, c’est le moment de te challenger et de contribuer à l’évolution des mentalités !

3. Connaître le climat social

Pour créer un personnage LGBT+, il est important de connaître le contexte dans lequel il s’ancre. Pourquoi ? Déjà, pour éviter les anachronismes (se tromper de dates d’une époque à une autre), ou les incohérences. 

Il faut que tu te rappelles que le mouvement LGBT+ est en revendication constante depuis des années, il veut faire valoir ses droits : se marier, adopter des enfants, la PMA…

Par exemple si ton perso s’appelle Léo et qu’il veut se marier avec Jules, en France c’est ok, mais pas partout dans le monde.

Ou si Léo veut faire son coming-out en 1960, il n’aura sûrement pas le même impact que s’il le faisait en 2020 (pour rappel en France l’homosexualité était perçu comme une maladie au même titre que la schizophrénie ou la dépression, et ce jusqu’en 1992, hum hum).

Tu l’as bien compris, il faut connaître les droits des LGBT+, puisque ce mouvement a une histoire qui s’écrit encore. La situation évolue tous les jours, et le combat n’est pas terminé. Encore aujourd’hui en France, l’homophobie persiste (agressions dans la rue, harcèlement scolaire…)

Pour créer un personnage LGBT+ profond et cohérent, il faut que tu sois sensible à l’actualité qui le touche par définition.

4. Diversifier ses sources de connaissance

Lire des romans ou des bandes dessinées LGBT te permettra de te créer une culture, et rendra ton personnage plus consistant. 

Ici je peux te conseiller quelques bandes dessinées comme La fille dans l’écran, de Lou Lubie et Manon Desveaux, Marabulles (2019), Appelez-moi Nathan, de Catherine Castro et Quentin Zuttion, Payot Graphic (2018), mais aussi quelques romans jeunesse : Call me by your name de André Aciman ; Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens de Becky Albertalli, le chant d’Achille de Madeline Miller.

Tu pourras t’inspirer de la façon dont les personnages sont amenés, dans quel environnement ils évoluent, leurs interactions sociales, comment ils sont traités dans le récit…

Tu peux aussi regarder des films ou séries qui abordent le sujet, il y en a de plus en plus (Netflix est ton ami) : la série instructive Sex Education, Ratched, ou encore les films mémorables Carol et Le Secret de Brokeback Mountain, l’incontournable La vie d’Adèle…

Il vaut mieux diversifier ses sources pour avoir une vision d’ensemble. Ensuite, tu pourras aborder la création de ton personnage avec maîtrise et sérénité. 

Tu as maintenant toutes les cartes en main pour créer de manière bienveillante un personnage LGBT+ crédible, cohérent et inspirant. 

À toi de jouer ! Et si tu veux écrire une romance qui marquera les esprits, va vite découvrir nos 3 ingrédients secrets pour une romance réussie !

Laisser un commentaire